Pascale Rocard

Oui, elle est bien la nièce de Michel Rocard. Non, elle ne s’est pas servie de cette parenté pour faire son chemin. Ces précisions données, Pascale Rocard peut enfin parler de ce qui devrait être la première pensée à avoir lorsque l’on cite son nom : sa vocation de comédienne. Elle vous racontera d’abord ses débuts on ne peut plus traditionnels au sein du Conservatoire d’art dramatique de Louveciennes. Sa première pièce qu’elle monte toute seule à seize ans puis ses premières télévisions. A l’heure du thé, Pascale évoquera, amusée, ses débuts à l’écran dans »La frisée aux lardons » et surtout «L’esprit de famille» avec rien moins que Michel Serrault pour partenaire. Elle vous fera bien comprendre néanmoins qu’elle est aux antipodes de ces personnages de joyeuse insouciante qu’on lui fait jouer.Pascale Rocard Pascale Rocard ne jure que par un seul mot : l’émotion. Cette formule prend pour elle les couleurs du rire («Ma femme s’appelle reviens») ou des larmes («L’indic»). Qu’il s’agisse de donner ou de recevoir et notre Rocardette démarre au quart de tour ; elle affirme que c’est cela qui la pousse à accepter ou refuser les rôles qu’on lui propose. Au moment de la quitter, vous ne pourrez pas vous empêcher de vous demander si le perfectionnisme qu’elle affiche ne la poussera pas très bientôt vers la mise en scène. Elle pourrait ainsi se donner, enfin, les beaux rôles qu’on tarde à lui confier aujourd’hui. Sur le chemin du retour, vous serez persuadé que, pour Pascale Rocard, l’ambition est un délicieux petit plat qui se dévore chaud et le plus vite possible.

Leave a Reply