Catégorie : Autres

Le satyricon

Le satyriconA la question de savoir quelles sont les raisons qui ont poussé Fellini à tourner tel ou tel film, celui-ci a pour habitude de répondre: «Parce que j’ai signé un contrat !». Tout comme pour «Roma», «Les clowns», «Amarcord» ou «Casanova», il a attendu qu’un producteur lui suggère l’idée de tourner un film sur l’Italie Antique avant de s’attaquer aux écrits de Pétrone qui sont à la base de cette œuvre. Et sans nul doute, « Le satyricon » est son film le plus ambitieux. Pour nous dépeindre l’Empire romain, il se sert du regard du candide propulsé au premier siècle de notre ère par une infernale machine à remonter le temps. Son voyage relève plus de la science-fiction que de la recherche historique. Utilisant les livres de Pétrone et du fabuliste Apulée comme des guides, Fellini nous promène au gré de l’imagination de ces deux poètes dans une Rome qui n’a rien à voir avec celle dont nous ont parlé nos professeurs de latin. C’est le règne du sexe et de l’argent, de la corruption et du vice à tous les coins de rues. Tout au long du film nous suivons deux jeunes étudiants, Encolpe et Ascilte, qui ressemblent à s’y méprendre à deux marginaux échappés du Quartier Latin. Leur odyssée à travers la ville nous fera croiser des silhouettes familières : des arrivistes, des nouveaux riches, des prostituées, des bandits, des pauvres, des intellectuels soumis aux ordres des dirigeants. Cette société romaine en décomposition, c’est la nôtre. En réinventant l’histoire de son pays, Fellini nous invite à méditer sur le sort qui nous invite à méditer sur le sort qui nous attend. Couvre de. visionnaire. «Le satyricon» souffre peut-être d’une absence de construction dramatique et d’une trop longue durée de projection. Cela dit, que ne pardonnerait-on pas à un chef-d’œuvre?

Les différents types de cassettes vidéo

Aussi appelé vidéocassette ou K7, la cassette vidéo a connu un grand succès dans les années 70 et 80 en raison de sa capacité à sauvegarder les souvenirs de famille et autre enregistrement d’émissions vintage. L’on recense de nombreux types de cassettes, adaptés à divers magnétoscopes et caméras. Les plus connus d’entre eux étant la VHS et ses dérivés, la Video8, l’Hi8, le Digital 8 et le Mini-DV. Retour sur ces cassettes qui ont fait le bonheur de toute une génération.

La VHS

VHS courte
La VHS (Video Home System) ou système vidéo domestique est une norme d’enregistrement qui transfère des signaux vidéo sur une bande magnétique de ½ pouces. Développée par JVC dans les années 70, la VHS est proposée dans diverses versions avec des durées d’enregistrement différentes. Ainsi, la cassette E-120 promet de disposer de 2 heures d’enregistrement, l’E-180 propose une durée d’enregistrement de 3 heures, l’E-240 de 4 heures et l’E-300 de plus de 5 heures. Au format NTSC, le défilement de la bande se veut plus rapide, ce qui a poussé les fabricants américains de cassettes vidéo à ne produire que des cassettes de faibles capacités, comme le T-120 qui ne peut enregistrer que pendant 2 heures et le T-210 qui présente une capacité de 3 h 30.

La VHS-C

VHS-C cassette
La VHS-C est une variante de la VHS, mais elle présente un format plus compact, destinée à certains caméscopes. Pour pouvoir lire les cassettes au format compact dans les magnétoscopes ordinaires, il est impératif de disposer d’adaptateurs.

La Video 8

La Video 8 est un format d’enregistrement vidéo analogique développé par Sony dans les années 80. La cassette fut tout particulièrement utilisée pour l’enregistrement de vidéo amateur et comme archivage informatique. À noter que le format peut être lu depuis tous les types de caméscopes.

Le MiniDV

MiniDV
Même s’il est désormais possible de faire une numerisation cassette, il reste qu’à une certaine époque, les petites cassettes ont eu un succès monstre. La singularité du Mini-DV, c’est qu’il permet d’enregistrer des vidéos en format DV (Digital Video) sur des cassettes numériques avec une faible compression pour chaque image, ce qui rend ensuite aisé le transfert et le traitement de la vidéo. Les cassettes MiniDV sont notamment disponibles dans des versions de 30 minutes, de 60 min et de 80 min.

L’Hi8 et le Digital 8

cassette 8mm
L’Hi8 est le format d’enregistrement le plus utilisé avec les caméscopes grand public. Variante du 8 mm, l’Hi8 a été développé par Sony et fut ensuite repris par une vingtaine de constructeurs. Enfin, le Digital 8 est un format de cassettes qui utilise le codec DV. Conçu tout particulièrement pour les utilisateurs souhaitant à la fois profiter des avantages du numérique et de l’analogique, le Digital 8 est un format de transition qui offre une qualité audio et vidéo intéressante.

Chacune de ces cassettes dispose de leurs propres caractéristiques, mais elles sont toutes utilisées pour l’enregistrement vidéo. Les souvenirs que l’on garde sur ces bandes sont des instants mémorables qui peuvent se perdre, car les cassettes peuvent détériorer avec le temps et l’usure. C’est notamment pour cela qu’il est impératif de copier une cassette sur un support plus fiable comme un DVD ou un disque dur.